Championnat de Bretagne Masculin D1 
16 novembre 2019, 17 h 00 min
Gwened Vannes Football Gaélique
3-14 - 2-1
Football Gaélique Guérande
Complexe Sportif de Beauregard
Toucans A

Rapport de Match

Ce samedi 16 novembre 2019 à 17h, les toucans vannetais se déplaçaient sur la pelouse du Stade de Beauregard à Rennes, pour affronter les culs salés de Guérande, comptant pour la 2ème journée de D1. Les joueurs de la cité Vénète ne pouvaient espérer mieux qu’un marais boueux pour affronter les paludiers, coutumiers de l’exercice. Notons que souvent, les astres s’alignent dans les cieux dégagés : ce merveilleux stade de Beauregard se situe rue Georges Maillols. Mais qui fut Georges Maillols, au juste ? Architecte français de la seconde moitié du XXème siècle, il marqua profondément la ville de Rennes par des ensembles architecturaux rompant radicalement avec les édifices de la ville d’après-guerre. Inspiré par Le Corbusier et le mouvement du Bauhaus, Maillols réalise notamment la très célèbre tour des Horizons, qui sortit jadis du marécage de bourg l’évêque, offrant ainsi aux rennais la première tour d’habitation de grande hauteur (99m), digne de la stature de la capitale bretonne. Deux tours même, s’il en est, pour élever le regard vers le lointain. On ne pouvait donc rêver mieux pour s’extraire de la gadoue et voir la victoire à l’horizon : une belle vue à Beauregard.
A 17h20, le coup d’envoi était donné sous la lumière étincelante des projecteurs. Ne manquaient que les lampes frontales et ce match aurait ressemblé comme deux gouttes d’eau à une expédition spéléologique au sud de la Dordogne. Emmenés par leur capitaine aux côtes de glaise Antoine Durrmann, les vannetais commençaient fort la partie. Un rebond – shplok – un crochet – sphlok – une passe -shplok – et on a marqué. Dès la troisième minute, Yoann Kersuzan envoyait la balle  entre les perches (3′), avant de doubler la mise deux minutes plus tard. Bien servi par le retour gagnant Auduçao, Bouillet enfonçait le clou d’un merveilleux but précédé de trois, voire quatre rebonds vaseux. Toujours lui, Auduçao servait avec précision Manu Louis, idéalement placé à 4cm du but adverse. Aucune chance pour le gardien, pétrifié telle une statue de sel par ce but (9′). A son tour, le capitaine servait à la 12ème minute Auduçao pour un troisième but vannetais. Récemment promu avant-centre, le jeune parisien formé au club enfilait parfaitement le costume du poste. Ça a duré comme ça grosso modo un bon quart d’heure, avant qu’un joueur guérandais, esseulé, ne trouve la faille d’un magnifique lobe au-dessus d’un Antoine Blouin bien mal placé pour éloigner le danger. De mauvaises langues disent qu’on l’aura vu tenter de s’extraire de la gravité, sans succès. Grossesse nerveuse ou terre molle collée aux crampons ? Les spécialistes revoient les images pour établir une analyse plus fine. Mettons plutôt ça sur la qualité du placement adverse, c’est plus sûr. Trois minutes plus tard, les culs salés trouvaient entre les perches un salut salé. Et tandis qu’on commençait sérieusement à se les cailler en bord de terrain, la jeune recrue Jean-Baptiste Michel, première titularisation en A, manquait de peu de débloquer son compteur, après un malchanceux poteau de perche d’Auduçao (30′). On en restait sur le score de 15-4 à la mi-temps.
Au retour des vestiaires (fermés), les vannetais remettaient la main sur le ballon. Michel pouvait alors trouver les cieux par un beau tir aux 16m (32′). Auduçao puis Durrmann l’imitaient quelques minutes plus tard. Coup sur coup, le gardien guérandais s’opposait avec efficacité aux assauts de Louis (40′) puis Kersuzan (41′). Il ne put en revanche rien faire contre les tirs fourbement lointains de Durmann (42′), Kersuzan (43′) puis Bouillet (53′). Peu de temps avant que Bataille (56′) et Rupin (63′) ne vident définitivement la salière, les paludiers trouvaient une nouvelle fois le chemin des filets (54′). Pas complètement exempt de tout reproche sur ces deux buts, hein, on va pas se mentir et tout mettre sur le dos de la “pelouse”, le patron de la défense Yoann Gestin tentait de se rattraper d’un magnifique rush offensif, finissant de labourer les derniers centimètres carrés de gazon encore visibles. Sans succès mais, entre nous, qui aurait imaginé le contraire ?
Score final : Vannes 3-14 (23) // (7) 2-1 Guérande

Une belle victoire pour Vannes qui signe ainsi son premier succès en D1. Les guérandais auront eu du mal à percer la défense vannetaise, largement dominatrice grâce au beau travail d’accroche et de tacles glissés mais sans faire essprès des arrières Bataille et Le Sergent. Nul doute que la présence du sparing partner Jérémy Mahut, dont la candidature au titre de fayot d’or ne fait désormais plus aucun doute, aura largement contribué à la victoire. Notons la discrète présence en tribune du sélectionneur irlandais Pearse Bell, venu probablement encourager des joueurs, mais on ignore encore lesquels.